mercredi 30 mai 2018

Homélie de la fête de la Sainte Trinité 2018


Homélie de la fête de la Sainte Trinité 2018

Dans l'évangile de la Pentecôte (dimanche dernier), Jésus nous confiait : « J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire. Maintenant,vous n'avez pas la capacité de les porter. L'Esprit de Vérité vous conduira vers la Vérité toute entière ! »

Qui pourrait nous orienter -nous qui sommes si terre à terre- vers le mystère insondable que Dieu est ?
Dieu seul peut nous parler justement de Dieu !

Et déjà, en Jésus de Nazareth, Il l'a fait !
En la Personne de Jésus, « Le Verbe s'est fait chair » (ce sont les premiers mots de l'évangile selon S.Jean) :
                                      La vivante Parole qui dit tout, porte le Tout de Dieu, s'est faite parole d'homme !
Et en lui, par ses paroles, son agir,  sa manière unique de s'adresser à Dieu dans la prière,
                et surtout par l'excès de son amour jusqu'au don de lui-même sur la croix,
nous avons pu approcher -comme à tâtons- une certaine 'connaissance' du Mystère de Don que Dieu est,
nous avons pu vivre une certaine connivence avec Lui :
«Nul ne connaît le Fils, sinon le Père! Et nul ne connaît le Père, sinon le Fils,  et celui à qui le Fils veut le révéler »
et c'est à nous, à vous, à moi, que Jésus veut révéler ce Secret qui les unit, pour nous y introduire, nous en faire vivre !

Mais c'est encore à travers le filtre d'une culture particulière, de paroles humaines, d'une vie et d'une mort d'homme (si parlantes soient-elles!) que Jésus nous traduit la profondeur abyssale du Mystère Premier.
Et cela même, nous n'avons pas la capacité de le porter !
Or, Jésus aurait encore eu tant de choses à nous dire pour que nous puissions connaître vraiment,  vivre à vif l'intense et pure Vérité de Dieu qu'il rend présente.

C'est à l'Esprit de Vérité -nous dit Jésus- de conduire l'Eglise des apôtres, et chacun, chacune d'entre nous, vers l'éblouissement de l'ultime 'connaissance' de Dieu.
Dieu seul peut nous parler de Dieu ! (I Corinthiens 1,11)
Et à partir de ce que Jésus nous a transmis,
                de l'expérience pascale de la première communauté, de sa mission au monde, de ses martyrs, de sa                    prière, l'Esprit de Vérité conduira déjà S.Jean, le disciple de cœur de Jésus, à exprimer cette Parole de                 lumière : « Dieu est AGAPE » (1ère épitre de Jean 4,8 et 16) : en Lui-même, Amour au-delà de tout amour,
                                                                                                 Générosité inépuisable de Don de soi.
Un ami concluait : « Si Dieu est Amour en Lui-même, c'est évident : Il nepeut pas être seul, Il ne peut être que communauté de Personnes !»
Bien sûr ! Dieu est Unique et seul adorable (c'est la ligne de faîte des Alliances bibliques) : pas d'idoles, d'autres dieux à côté de Lui !   de ces faux-dieux que les humains se fabriquent si volontiers !
Mais Dieu ne peut être 'cet éternel célibataire des mondes' qu'acceptait Voltaire, un Dieu tout recroquevillé sur l'auto-contemplation de luii-même !

Si Dieu est Amour, Il est en lui-même Relation de Personnes,
                            Communion intense, intime de Don de soi et d'Accueil du Père, du Fils, du Saint Esprit
                                                                       (selon les vocables que nous livre la révélation chrétienne)
                             et Il est UN de cette réciprocité vivante de l'Amour !
C'est cela que plus tard, les penseurs de l'Eglise ont exprimé sous le mot un peu sec de 'Sainte Trinité' !



Mais à partir de cette Réalité-Communion d'Amour-Don de soi que Dieu est,
                    de ce 'Buisson ardent qui ne se consume pas' (Exode 6,2),
            s'éclaire toute la cohérence de la foi chrétienne, toutes ses expressions

- « Dieu a tant aimé le monde(nous) qu'Il a donné son Fils, l'Unique, pour que nous vivions par lui (de l'inépuisable Vie de Dieu) » -écrit S.Jean  (évangile 3, 16-17).
Et Jésus a consenti à se donner jusqu'à l'excès du don de lui-même dans la mort d'un crucifié, en totale solidarité d'amour avec notre humanité, jusqu'en ses membres les plus souffrants ou les plus pécheurs, pour nous introduire tous dans cette Plénitude qu'il vit avec le Père.

-L'Eglise elle-même n'a sa source (et son sens) qu'à partir de ce brasier incandescent de l'Amour :
 «  Que tous soient Un, comme Toi, Père, Tu es en moi, et moi enToi, qu'ils soient Un en nous  »(Jean  17,21)
 «Comme le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie...Recevez l'Esprit-Saint: les péchés  seront remis...»(Jean 20                                                                                                                                                                                21-22)
 Avant d'être un organisme social (avec ses splendeurs et ses misères), l'Eglise est une Réalité de Communion et de Mission qui a sa Source en  Dieu : comme l'écrivait au 3ème siècle l'évêque de Carthage et martyr St Cyprien : « Ecclesia ; Plebs Unitate Trinitatis coadunata ».

-C'est aussi à ce Mystère de Communion du Père, du Fils et du Saint-Esprit que le Baptême nous a reliés :
 «De toutes les nations faites des disciples: baptisez-les au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu                                                                                                                                                                                               28,19)
-L'Eucharistie elle-même nous entraîne dans ce Mystère quand au sommet de la Prière eucharistique, à l'élévation du Corps et de Sang eucharistiques, nous présentons ensemble au Père l'offrande très pure du Christ :
« Par Lui, avec lui et en lui , à Toi ,Père tout puissant dans l'unité du Saint Esprit, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles ! ». La messe s'ouvre et se clôture d'ailleurs « Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit ».

-Pour ma part, je crois que même par delà notre 'pâques', notre passage en Dieu, l'Esprit de Vérité aura encore à intensifier en nous la 'connaisssance' de Dieu, la communion d'existence avec la Vérité inépuisable de l'AMOUR.

-Mais nous qui sommes sur terre, comment au concret du quotidien, nous laisser conduire par l'Esprit vers la révélation tout entière de l'Amour, vers la 'connaissance' , la connivence du Mystère de Dieu Père-Fils- Esprit ?
 En cherchant tout simplement à aimer en 'actes et en vérité, en Esprit et en Vérité : dans l'humilité du service, dans la gratuité, dans le pardon... « Comme le Père m'a aimé,  moi aussi, je vous ai aimé ; comme (et puisque) je vous ai ainsi  'de Source ', aimez-vous les uns-les autres ! »

-Et il y a aussi la prière du cœur !
Dans le silence que tu habites,  Saint Esprit de Vérité fais nous la grâce de dire en pleine conscience -comme Jésus- à son Père : « Abba ! Papa, Père de toute Tendresse  » (Galates 4,6- Romains 8,15) et à Jésus lui-même : « Tu es le Seigneur » (I Corinthiens 12,3), le Seigneur de ma vie et de l'Univers, mon Seigneur et mon Dieu !

lundi 2 avril 2018